Angers

Cholet-Pays de Loire: victoire pour Arnaud Demare [PHOTO]

Publié

le

Arnaud Démare, Vainqueur de Cholet-Pays de Loire 2012

Cholet-Pays de Loire. La semi-classique du Maine-et-Loire a entraîné le peloton sur les innombrables côtes casse-pattes des Mauges qui exigent une condition physique sans faille. L’épreuve est rude, peut-être bien l’une des plus relevées de la Coupe de France, bien que les arrivées ayant souvent fait la part belle aux routiers-sprinteurs ces dernières années ne reflètent pas nécessairement la rigueur de cette épreuve de 199 kilomètres. Néanmoins, le nouveau tracé adopté l’an passé avait permis à Thomas Voeckler de s’imposer sous le nez des sprinteurs.

Très vite une échappée de 4 coureurs se forme. Benoit Jarrier (Veranda Rideau U), passe en premier au sommet de la plupart des bosses. Mais l’échappée se fait reprendre à 5 km de l’arrivée. A seulement 4 kilomètres du final, un groupe de 5 coureurs sort. Il est composé de Demare, Fedrigo, Petit, Delage et Mangel. Après un sprint idéalement bien mené par les hommes de Marc Madiot, c’est Arnaud Démare (FDJ-BigMat) qui franchit la ligne en levant les bras. Il s’adjuge également la troisième manche de la Coupe de France PMU.

Les échappés prennent le large

Il est 11h57 pétantes et les coureurs partent de Cholet. Ils défilent pendant 6 km jusqu’au lieu du départ réel. Et c’est le temps pour nous d’identifier quelques têtes, notamment celles de Thomas Voeckler (Europcar), vainqueur l’an passé et Léonardo Duque (Cofidis), vainqueur en 2010. A noter également que comme l’année dernière, les oreillettes ne sont pas autorisées sur la course. Aujourd’hui, les coureurs sont donc livrés à eux-même. Quelques minutes plus tard, à 12h06, les coureurs se lancent enfin à l’assaut de la Classique. Et le peloton ne reste pas calme bien longtemps. Très vite deux coureurs, Anthony Roux (FDJ) et Kévin Denis (Véranda Rideau), s’échappent. Mais le peloton les rattrapent rapidement, et c’est un seul et même paquet qui aborde la première bosse de la journée, la Côte du Cimetière. Une petite cassure se fait menée par les coureurs de la Cofidis. Les trois hommes qui passent en tête au somment de la bosse sont Anthony Charteau (Europcar), Jonathan Hivert (Saur-Sojasun) et Armindo Fonseca (Bretagne-Schuller). Ils engrengent respectivement 5, 3 et 1 point pour le Challenge des 10 Bosses. Après la Côte, la route est étroite et les coureurs de la Cofidis en profitent pour durcir encore plus l’allure. Le peloton se scinde en deux parties. On compte 35 secondes d’écart entre les deux groupes. Au bout de 21 km, une échappée se forme avec quatre coureurs. Parmi ce groupe se trouvent Alexandre Pichot (Europcar), Yannick Talabardon (Saur-Sojasaun), Sébastien Duret (Bretagne-Schuller), Benoit Jarrier (Veranda Rideau U). L’avance se confirme, et après 40 km de course, les hommes de tête accusent une avance de 4 minutes sur le peloton. Le peloton, quant à lui, est dominé par la formation Roubaix-Lille-Metropole. Et tandis que les kilomètres passent, les écarts augmentent. L’échappée est à présent dans la seconde bosse, la Côte du moulin Guérin , est compte une avance de 5’15. Les deux pelotons, eux, se sont regroupés. A présent 56,5 km ont été parcourus et les échappés viennent d’essuyer la troisième bosse, la Côte de Chalonnes. Benoit Jarrier est passé en tête et encaisse donc les 5 points. Il est talonné par Sébastien Duret et Yannick Talabardon. Et comme pour pimenter la partie, la pluie commence à pointer le bout de son nez. Heureusement elle n’est que de passage, mais cela suffit pour humidifier la chaussée.

Et les bosses s’enchaînent

Le peloton est entraîné par les formations de la FDJ et Roubaix-Lille-Metropole. L’écart diminue légèrement avec 4’50 » en faveur des 4 hommes de l’échappée. Ils passent désormais la quatrième bosse, la Côte du Mesnil. L’ordre de passage au sommet est exactement le même que celui de la troisième difficulté. Alexandre Pichon reste quatrième. Le peloton suit et est une nouvelle fois victime de la pluie durant son ascension. Cela fait déjà deux heures que la course est partie et la moyenne depuis le départ est de 41 km/h. A maintenant 102 km de la ligne à Cholet, l’échappée s’attaque à la cinquième bosse, la Côte du Mont Glonne. Le classement est une nouvelle fois le même. Et dans la même foulée, les hommes de têtes enchaînent avec la sixième difficulté de la journée, la Côte de La Croix Baron. L’ordre de passage au somment demeure inchangé. A présent arrive la septième bosse. Les échappés ont 4’30 » d’avance sur le peloton. Et une fois est décidément coutume, Jarrier passe de nouveau en tête. Le peloton durcit l’allure au sortir de la bosse et réduit l’écart à 3’30 ». Alexandre Pichot crève mais parvient à revenir dans l’échappée. Se sont à présent la FDJ et les Europcar qui roulent en tête. A ne pas oublier que la formation FDJ a de fortes chances de remporter la victoire en sortant la grosse artillerie Arnaud Demarre et Nacer Bouhanni. La huitième bosse se passe sans problème et comme à son habitude, Jarrier encaisse les 5 points. L’écart augmente légèrement est se stabilise à 3’45 ».

Et l’écart diminue

L’écart entre les hommes de tête et le peloton est en train de fondre. Les coureurs ne sont plus qu’à une trentaine de kilomètres de l’arrivée et seulement 1’50 » les séparent. Ca sent bon le sprint pour ces messieurs. Et alors que la fin n’a jamais été aussi proche, l’un des prétendants à la victoire, Léonardo Duque, abandonne. Les autres favoris sont tous là, et nous ne somme plus qu’à 20 km de l’arrivée. Inévitablement, le peloton tente de revenir sur les quatre hommes, alors un groupe d’une petite dizaine de coureurs par en contre-attaque. Thomas Voeckler est parmi eux. Va t’on revivre la même course que l’an passé? On identifie également Michael Delage et Jonathan Hivert. Le peloton a bien conscience du risque que cela représente et force alors l’allure. Emmené par les Saur-Sojasun, il revient sur le groupe Voeckler et sur les échappés de la matinée.

Le suspens est à son comble

A 10 km de l’arrivée ça se chauffe en tête de peloton. Le groupe Voeckler vient d’être repris mais les quatre échappés sont toujours aux avant-postes. Yannick Talabardon prend les commandes et accélère le rythme à la tête de la course. Il reste 7 kilomètres à présent et les échappés viennent de franchir le sommet de la dernière bosse de la journée, la Côte de la Séguinière. L’écart est de moins d’une minute et c’est maintenant Cofidis qui impose son rythme. On voit les sprinteurs monter en tête de peloton. Mais les quatre hommes ne font pas le poids et se font reprendre par un peloton affamé à 5 kilomètre de l’arrivée. C’est une certitude à présent, tout va se jouer au sprint. Et ça file à toute allure vers la ville de Cholet. Arnaud Démare et Pierrick Fédrigo (FDJ) sortent comme des balles, accompagnés de Adrien Petit (Cofidis). Laurent Mangel (Saur-Sojasun) et Mickael Delage (FDJ) complètent le groupe. L’avant de la course est composé de 5 coureurs maintenant et creusent un petit écart de 15 secondes avec le peloton. Le sprint est idéalement emmené par les hommes de la FDJ. Cela permet donc à leur leader Arnaud Démare de S’imposer devant Mangel et Delage.

Avec Cyclismeactu, Philippe Caillebeau et Laurence Montet

[youtube vwdLgi4te3U]

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Advertisement
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 6 = 3