Angers

Angers SCO, en difficulté, poursuit l’épopée en Coupe de France (0-0 tab 2-4)

Publié

le

Crédit Angers SCO / "Mal entré dans son match, Momo Yattara a été exclu avant la mi-temps pour un mauvais geste"

Crédit Angers SCO / « Mal entré dans son match, Momo Yattara a été exclu avant la mi-temps pour un mauvais geste »

Tenu en échec par Moulins, jusqu’au bout des prolongations (0-0), Angers SCO accède tout de même aux demi-finales de la Coupe de France, venant à bout des joueurs de l’Allier aux tirs au but (2-4).

En déplacement chez un pensionnaire de CFA, Angers SCO, dans le doute, n’allait certainement pas aligner sa réserve. Même l’expérimenté Charles Diers, tout fraîchement revenu de blessure, était du déplacement pour ce quart de finale de coupe de France ! Et pourtant, et pourtant … Ce sont locaux qui font le jeu sur le premier acte, profitant de beaucoup d’imprécisions et d’erreurs de transmission angevines pour prendre leurs aises. Moulins pouvait même croire à l’exploit dès la demi-heure de jeu, à l’occasion d’une frappe qui, trop écrasée, passait à deux mètres tout au plus du poteau gauche de Malicki, pris à contre-pieds. Peu avant la mi-temps, Momo Yattara, en difficulté et mal à l’aise dès l’entame, s’agace après une faute subie dans la surface moulinoise, et est directement sanctionné d’un carton rouge.

La seconde période n’est guère plus prolifique pour un SCO qui a toujours autant de mal à produire du jeu, d’autant plus qu’il est réduit à 10 joueurs. Tantôt dangereusement bas, et se remettant à des retours-sauvetages express des précieux Keita ou Angoula, tantôt trop hauts et logiquement sifflés hors jeu (Diers, Eudeline …), les joueurs du président Chabane sont dans l’incapacité de faire parler la hiérarchie en 90 minutes. Il faudra filer en prolongation pour tenter à nouveau de faire la différence contre la formation de CFA qui, après avoir éliminé Toulouse (L1) aux tours précédents, travaille dur, avec ses moyens, pour créer la surprise. Le SCO est, quant à lui, plus pressant, car plus à l’aise. Bien aidé par des montées réfléchies de Bouka-Moutou et par le travail de sape d’Angoula, qui se fait souvent premier relanceur à la suite de ses nombreuses interceptions, le bloc angevin se procure plusieurs situations intéressantes devant le but moulinois.

Plus acculé qu’auparavant, Moulins concède un coup-franc presque plein axe. Les locaux prennent l’énorme risque de jouer le hors-jeu sur la tentative angevine et parviennent à ce que Djibril Konaté, qui reprenait victorieusement de ballon de la tête, ne soit signalé en position irrégulière. À peine replacé, le SCO subit à son tour une double occasion fort dangereuse, et bénéficie une nouvelle fois du sang-froid de Grégory Malicki. Il était temps que la première période de cette prolongation se termine !

En seconde période de prolongation, le SCO tremble devant les poussées des locaux. Des centres au cordeau poussent Malicki à sortir plusieurs fois, alors que l’ancien lillois s’est un instant cru lobé sur un centre-tir venu de la gauche. À défaut d’avancer, le SCO doit donc contenir cet adversaire moulinois, de trois divisions son cadet, jusqu’aux tirs au but … L’expérience du niveau supérieur parle dans les tirs au but, avec la victoire des Angevins, qui, grâce à quatre transformations signées Bouka-Moutou, Angoula ,Ayari et Thomas, accèdent au dernier carré.

Par Frédéric Normand

Mardi 25 mars 2013 – 20h45

Coupe de France – Quarts de Finale

Stade Jean Laville 1(Gueugnon)

Moulins (CFA) 0 – 0 Angers (0-0, 2-4 T.A.B)

Arbitre : M. Alexandre Castro

Quelques supporters angevins avaient fait le déplacement à Gueugnon

Quelques supporters angevins avaient fait le déplacement à Gueugnon

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Copyright © Angers Info 2019 Trouver la meilleure assurance vie avec Finance Héros ! Comparatif des meilleurs PER 2022 crédit rapide