Education

L’Université d’Angers lance un challenge interactif pour faire marcher sa communauté !

Publié

le

DR

Enseignement à distance, télétravail, couvre-feu… le constat est sans appel : on ne marche plus assez ! Pour rompre avec la sédentarité et l’isolement que nous impose parfois cette crise sanitaire, l’Université d’Angers propose depuis le début du mois à ses étudiant·e·s et personnels de participer à un challenge connecté, via l’application mobile Kiplin. Objectif : remporter des points en équipe grâce à son activité physique. La mécanique est simple : plus les participant·e·s marchent régulièrement, plus ils cumulent des points pour leur équipe.

Plus de 800 étudiants et membres du personnel de l’Université d’Angers, répartis en 180 équipes, participent déjà en ce moment à ce challenge. Ponctué de quizz et de défis ludiques, il se déroule du 1er au 22 avril. Avec déjà près de 38 millions de pas, le challenge suscite un vrai enthousiasme chez les participants, qui apprécient autant de lutter contre la sédentarité  que de retrouver le plaisir du collectif !

Depuis le début de la crise sanitaire, la sédentarité (moins de 4000 pas par jour/ moins de 30 minutes d’activité modérée par jour), continue de progresser. Aujourd’hui, elle concerne près de 40 % des adultes1 et fait peser d’importants risques sur la santé. En parallèle, un nombre croissant d’étudiants souffre d’isolement, et 38% d’entre eux connaissent de sérieuses baisses de moral.2

Face à cette situation, l’Université d’Angers a décidé de lancer, avec l’éditeur de jeux de santé Kiplin, un challenge innovant : pour jouer, les participants doivent marcher munis d’un objet connecté (leur smartphone par exemple). Ce sont leurs mouvements qui les font progresser dans le jeu.

Kiplin a développé cette offre de jeux de santé digitaux depuis 2014, avec l’appui d’un comité scientifique de dix experts. Déjà plébiscités par les entreprises pour leurs salariés, ou encore par les centres de santé pour les patients atteints de maladies chroniques, ces jeux s’adressent aujourd’hui, pour la première fois, aux étudiants.

INSTALLER L’ACTVITE PHYSIQUE DANS LES HABITUDES QUOTIDIENNES

« Nous multiplions depuis quelques mois les dispositifs pour garder le contact avec les étudiants et lutter contre l’isolement, explique Laurent Bordet, vice-président Vie des campus de l’Université d’Angers. Le temps passé devant les écrans diminue l’activité physique, c’est pourquoi nous avons eu l’idée de proposer aux étudiants et personnels de l’Université d’Angers ce challenge pour lutter, ensemble, contre la sédentarité. La solution de Kiplin nous a paru bien adaptée à nos enjeux, et le succès de ce challenge le prouve : plus de 800 participants, répartis en 180 équipes, nous ont rejoints en quelques jours ! »

Au-delà des trois semaines de challenge, le jeu proposé par Kiplin a surtout l’ambition d’installer durablement l’activité physique dans les habitudes quotidiennes des participants. L’Université d’Angers profite de cette occasion pour rappeler à ses étudiants, via la messagerie intégrée au jeu, qu’elle propose une grande variété d’activités physiques et sportives, autorisées en période de confinement.

« L’activité physique est aujourd’hui la seule thérapie non médicamenteuse aux effets reconnus contre le stress ou l’anxiété, et elle permet également de prévenir les troubles musculo-squelettiques souligne Vincent Tharreau, fondateur de Kiplin. Pratiquer nos jeux permet à chacun de prendre conscience de ces bénéfices. À l’issue de nos challenges, le niveau d’activité physique des participants augmente en moyenne de plus de 50%. Et un an plus tard, 70 % d’entre eux sont sortis durablement du seuil de sédentarité. Cela fonctionne parce que nous adoptons une approche ludique et proposons une activité physique régulière et modérée, accessible à tous ».

UNE OFFRE QUI RENCONTRE UN SUCCÈS CROISSANT

L’offre de Kiplin connaît un succès grandissant en cette période de pandémie. Ses jeux ont déjà fait « bougermarcher » plus de 60 000 salariés, principalement dans de grandes entreprises, de But à la Sodexo, en passant par BNP – Paribas, Orange, Harmonie Mutuelle, H&M, GRDF ou encore EDF.

De leur côté, les centres de santé et hôpitaux (par exemple, la clinique Claude Bernard – Ramsay Santé, les CHU Henri Mondor, Tenon, Saint-Louis, l’Hôpital Européen George Pompidou à Paris, ou encore le CHU de Clermont-Ferrand) manifestent un intérêt croissant pour ces jeux santé : ce sont les médecins qui les proposent à leurs patients atteints de pathologies chroniques, telles le cancer, le diabète ou l’obésité.

LES CHALLENGES KIPLIN EN PRATIQUE

Chaque jeu Kiplin est disponible sous forme d’application à télécharger sur son smartphone. Les participants peuvent ensuite l’activer grâce aux codes fournis par leur université, entreprise ou médecin. Ils accèdent ainsi à une animation personnalisée, comprenant des défis à relever : nombre de pas à réaliser en équipe sur une journée donnée, quiz, énigmes à résoudre… Le tout constitue un challenge collectif, et permet à chaque participant de suivre son activité, d’évaluer sa condition physique et son état de santé perçu.

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Advertisement
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 + 5 =