Angers

Le MEDEF Anjou fête ses 75 ans d’existence

Publié

le

Le Medef Anjou fête ses 75 ans

Le Centre Pierre Cointreau de la Chambre du Commerce et de l’Industrie d’Angers accueillait l’assemblée plénière du Mouvement des   Entreprises de France (MEDEF), qui fêtait son 75ème anniversaire de présence en Anjou. Dans l’amphithéâtre de l’immeuble spécialisé dans la formation en alternance ou en continue.

A l’occasion de cet anniversaire, le MEDEF Anjou organisait une rétrospective de son histoire économique et un rassemblement de ses forces vives du territoire. Cette réunion visait à enclencher une nouvelle dynamique de réflexion sur le département, clé du succès pour l’avenir selon les nombreux patrons de la région. C’est pourquoi une vidéo sur le grand passé industriel de l’Anjou a d’abord été diffusée, montrant l’importance que l’entreprise prend dans la création de l’emploi au niveau local. Joël Freuchet, président du MEDEF Anjou souhaitait « relancer par cet anniversaire l’entreprenariat en mettant d’abord en avant différents mandataires. L’entreprenariat se développe énormément en Anjou et beaucoup de chefs d’entreprises gèrent des mandats ou syndicat auprès d’institutions comme l’URSSAF ou pôle emploi« .Ces titulaires de mandat représente le militantisme patronal du MEDEF Anjou dans de nombreux domaines. (économie, développement social, emploi…). Les 131 mandataires exercent 183 mandats dans 43 organismes et sont tous bénévoles; ils se voient attribuer leurs fonctions selon leurs compétences. De plus, « les 24 000 TPE-PME du bassin de l’Anjou sont des places fortes créatrices d’emplois, que nous devons mettre en avant« . Bruno Lucas, président du MEDEF Pays de la Loire, a tenu à ajouter que « le patron, avant d’être celui qui est surpayé, avant d’être celui qui licencie, est créateur de richesses, et le MEDEF se doit de défendre l’esprit d’entreprendre d’où découle les plus-values« .

L’essence de cette assemblée était d’allié les différences autour d’ambitions communes à tous les niveaux, patrons, élus, salariés… L’Anjou est sans doute moins actif dans l’industrie que par le passé, mais la communication s’est grandement améliorée sur le territoire. Le tissu industriel reste néanmoins performant dans différents domaines, au coeur de l’importante région industrielle en France qu’est le grand Ouest. Ensuite, les différents chefs d’entreprises présent ont pu écouter les témoignages comme celui de monsieur Yves Aguiton, ancien directeur du service du Comité d’Expansion Economique de Maine et Loire, ou encore celui de Jean-Marcel Morisset, ancien directeur du service économique de la ville d’Angers. Monsieur Christophe Béchu, président du Conseil Général de Maine et Loire, est intervenu à la fin des propos tenus par les intervenants pour exprimer ses attentes vis-à-vis des entreprises de l’Anjou: « Je veux croire que l’âge d’or des entreprises n’est pas encore arrivée! Le développement économique et des emplois est avant toute chose l’affaire des chefs d’entreprises. Même si je ne vous cache pas que les jours d’élections présidentielles que nous vivons vont grandement déterminer la voie prise pour le cadre de ce développement« . Monsieur Béchu a enfin tenu à mettre en avant « l’efficacité de l’ensemble des élus et du patronat dans le développement de l’enseignement supérieur en attirant 32 000 étudiants dans la ville d’Angers« .

Nous avons rencontrer l’un de ses mandataires, Philippe Justeau, dirigeant depuis les années 70 de la CIL Mieux Se Loger, et inscrit au MEDEF Anjou depuis cette époque. Monsieur Justeau nous explique que « la CIL se charge de prélevé 1% sur les salaires de l’entreprise pour faciliter leur accès au logement social, ainsi que leur accès à la propriété. Mais ça ne s’arrête pas la puisque pour mettre en place ces habitations, nous créons des filiales de construction de bâtiment. Le Val de Loire, le Toit Angevin et Les Castors Angevins sont des organismes qui dépendent de la CIL, et le Comité interprofessionnel paritaire du logement y a investi jusqu’à 125 millions d’euros en construction de logements, en mise aux normes…« . L’administrateur du Toit Angevin nous dévoile évidemment qu’être présent au seins du MEDEF « facilite les le travail par le réseau d’amitié qui se forme. Il y a une certaine richesse, avec des gens très compétents« . Il termine en nous expliquant que des institutions comme l’URSAFF, Médecin du Travail, OPCALIA, ont des mandataires du MEDEF Anjou, ce qui prouve l’importance de ce syndicat pour la dynamique économique de notre région ». La réunion s’est terminée par trois tables-rondes autour des entreprises compétitives en Anjou, de comment se forment l’emploi et l’employabilité en Anjou et d’une réflexion sur l’écosystème pour un Anjou performant. Monsieur Frédéric Béatse, Maire de la ville d’Angers, Marc Goua, député et Maire de Trélazé, ou encore Daniel Loiseau, vice-président d’Angers Loire Métropole ont pu tour à tour donner leur avis sur la place du syndicat dans notre département, avant que tous écoute la conclusion du président du MEDEF Anjou.

Chaque MEDEF de région se développe selon l’impulsion des entrepreneurs locaux, tout en restant dans la ligne directrice du MEDEF national. Le syndicat angevin ne compte que 2000 chefs d’entreprises, alors qu’il existe 26 000 entreprises sur le bassin. Et seulement 49 entreprises inscritent ont plus de 300 salariés, ce qui prouve l’impacte qu’ont les TPE-PME dans le Maine et Loire et ce qu’elles peuvent apporter à la notoriété de notre territoire.

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Copyright © Angers Info 2019 Trouver la meilleure assurance vie avec Finance Héros ! Comparatif des meilleurs PER 2022 crédit rapide