Technologie

Twitter: La modération a minima souhaitée par Musk pourrait effrayer les annonceurs

Publié

le

tagreuters.com2022binary_LYNXNPEI3P0W7-BASEIMAGE

(Reuters) – Les annonceurs pourraient hésiter à placer de la publicité sur Twitter si Elon Musk mettait à exécution son projet de liberté d’expression illimitée sur le réseau social, ont déclaré des analystes après le rachat de la société par l’homme le plus riche du monde, pour 44 milliards de dollars.

Bien qu’Elon Musk, un absolutiste autoproclamé de la liberté d’expression, n’ait pas donné de détails sur la manière dont il comptait « améliorer et réparer » Twitter, il a à plusieurs reprises reproché à la société de ne pas agir suffisamment en faveur la liberté d’expression et a critiqué sa politique de modération du contenu.

La publicité est la principale source de revenus de Twitter, et les analystes craignent qu’une liberté d’expression débridée ne laisse place à la désinformation et aux discours de haine, ce qui pourrait amener les annonceurs à s’en éloigner.

« Nous nous attendons à ce que les annonceurs soient moins disposés à dépenser sur Twitter si Elon Musk supprime la modération du contenu afin de promouvoir la liberté d’expression », a déclaré Michael Nathanson, analyste chez MoffettNathanson.

Si Elon Musk tient ses promesses, les annonceurs sur Twitter pourraient se tourner vers des plates-formes comme Youtube d’Alphabet, TikTok ou d’autres canaux pour développer la notoriété de leur marque, a ajouté Michael Nathanson.

« Le défi (pour Twitter) sera de maintenir et de développer ses revenus, étant donné que la libération des contenus controversées (par Elon Musk) ne sera pas du goût des annonceurs », a déclaré Susannah Streeter, analyste chez Hargreaves Lansdown.

Le milliardaire a également évoqué un modèle économique basé sur les abonnements, qui pourrait entraîner une migration des annonceurs vers des acteurs plus modestes comme Pinterest et Snapchat, ont déclaré les analystes de MKM Partners.

« Nous pensons qu’il y aura des répercussions importantes sur l’ensemble de l’écosystème de la publicité en ligne lorsque Twitter sera retiré de la Bourse au cours des prochains mois », ont-ils déclaré.

L’opération a été approuvée par le conseil d’administration de Twitter et il est peu probable qu’elle se heurte à des obstacles réglementaires, selon les analystes.

(Reportage de Siddarth S et Pushkala Aripaka à Bengalore, version française Augustin Turpin; édité par Jean-Michel Bélot)