Politique

[VIDEO] Lors de son déplacements à Cergy, Macron reçoit des tomates.

Publié

le

tagreuters.com2022binary_LYNXNPEI3Q0GW-BASEIMAGE

Le président français Emmanuel Macron s’est offert un bain de foule géant mercredi lors de son premier déplacement sur le terrain depuis sa réélection dimanche, dans un quartier populaire de Cergy (Val-d’Oise), où il s’est lancé dans la campagne des élections législatives du mois de juin.

L’enjeu pour le chef de l’Etat, qui entamera formellement son deuxième mandat de cinq ans d’ici au 13 mai, est de pouvoir s’appuyer sur une majorité parlementaire pour appliquer son programme, alors qu’entre les électeurs qui ont soutenu la candidate du Rassemblement national (RN) Marine Le Pen, les votes blancs et les abstentionnistes (28%), seule une minorité de Français ont voté pour lui, en partie pour faire barrage à l’extrême droite.

Contestant le procès en « illégitimité » qui lui a été fait dès le soir de son élection, notamment par la France insoumise (LFI) de Jean-Luc Mélenchon, Emmanuel Macron, qui a promis une « nouvelle méthode » de gouvernance, davantage à l’écoute des Français, a estimé qu’il faut désormais « essayer d’avancer, de réconcilier ».

Le chef de l’Etat a repris la campagne comme il l’avait terminée la semaine dernière, par une « déambulation » sur un marché populaire de Cergy-Pontoise, au moment où les prix s’envolent sous l’effet notamment de la guerre en Ukraine, accentuant l’enjeu du pouvoir d’achat.

« Je suis venu dire que j’ai entendu les voix de chacune et chacun, et que je continuerai à être engagé auprès des quartiers qui sont les plus en difficulté », a déclaré le chef de l’Etat à son arrivée dans cette agglomération située à une trentaine de kilomètres au nord-ouest de Paris, qui avait fortement voté au premier tour en faveur de Jean-Luc Mélenchon (48% des suffrages exprimés) mais l’a plébiscité à plus de 76% au second.

« À L’ÉCOUTE »

Alors que l’extrême gauche et l’extrême droite clament leur ambition de constituer un contre-pouvoir fort à l’Assemblée nationale pour lier les mains du chef de l’Etat, voire lui imposer une cohabitation dans le cas de Jean-Luc Mélenchon, Emmanuel Macron a assuré qu’il allait continuer à « aller sur le terrain » pour être « à l’écoute » des préoccupations quotidiennes des Français.

« Je tiens à montrer que mes engagements ne sont pas que des engagements de campagne », a-t-il déclaré, expliquant avoir choisi Cergy parce que c’est « une ville qui concentre beaucoup de difficultés, économiques, sociales, sécuritaires », autant de thèmes sur lesquels il a promis de « protéger » les Français.

« Ce sont des gens pour qui la vie est dure », a souligné Emmanuel Macron, disant vouloir leur « apporter un message de respect et de considération ».

« Il faut donner plus de moyens à l’école et aux enseignants, il faut s’occuper des déserts médicaux, de la santé, la moitié des mamans ici m’ont parlé de ça, et la troisième chose c’est le travail », a-t-il dit en réponse à une question sur les moyens concrets qu’il pourrait fournir.

Pendant sa déambulation assez chaotique dans une foule très dense et parfois enthousiaste – même s’il a aussi essuyé un jet de tomates – sur le marché du quartier défavorisé et métissé de Saint-Christophe, Emmanuel Macron s’est aussi entretenu avec de jeunes entrepreneurs qui représentent à ses yeux l’avenir des quartiers populaires.

Évasif sur le nom du futur Premier ministre, à part pour dire que ce serait « quelqu’un qui est attaché à la question sociale, à la question environnementale et à la question productive », Emmanuel Macron devait renouer dans l’après-midi avec sa fonction de chef de l’Etat, en présidant aux Invalides la cérémonie d’hommage au comédien Michel Bouquet, décédé il y a deux semaines.

@angersinfo visite de #Macron ♬ son original – Angers Info