Environnement

Orne : les abeilles en danger, les apiculteurs se battent pour les préserver

Publié

le

DR – Les abeilles en danger, un problème de surexploitation.

Avec le changement climatique, les pesticides et l’arrivée de maladies les abeilles ont du mal à se développer.

Depuis quelques dizaines d’années, on observe un déclin des insectes pollinisateurs sauvages, à travers des pertes colossales de colonies d’abeilles mellifères.  Le ministère de la Transition énergétique alerte à propos de la situation « Différents facteurs viennent influencer leur survie et leur développement », on cite les maladies, prédateurs, parasites, pesticides, changement climatique, activités humaines, exploitation des territoires et beaucoup d’autres.

Tendance Ouest affirme que selon la Fédération nationale du réseau de développement apicole, le nombre d’apiculteurs en France est passé de 41 836 à 71 581entre 2010 et 2020. Rassurante au premier abord, cette surexploitation des abeilles nuit à leur propre santé. Sur 700 apiculteurs dans l’Orne, seulement 10 sont professionnels, un détail qui peut aussi être à l’origine du problème. Il est dangereux d’installer des ruches trop proches les unes des autres car des croisements se font entre différentes espèces, et ces derniers sont généralement néfastes pour la survie de ces insectes.

« Dans les années 1980, on pouvait mettre des ruches dans son jardin et les laisser seules. Aujourd’hui, ce n’est plus pareil », explique Eric Lecocq, professeur de l’union Apicole Française. Les ruches sont devenues vulnérables au nouvel environnement qui leur est imposé, elle ne peuvent plus survivre seules, d’où l’importance de mettre un point d’honneur à la formation des apiculteurs.