Economie

Atos : Accord de principe avec les créanciers sur la restructuration de la dette, rapporte la presse

Publié

le

Credit Google/ Atos (ex-Bull) va créer à Angers son usine du futur et promet l’emploi d’une centaine de salariés qualifiés.

Un accord de principe a été trouvé dans la nuit de samedi à dimanche entre les banques et les porteurs obligataires d’Atos pour restructurer la dette du groupe en difficulté, rapporte dimanche le journal Les Echos sur son site internet, ce qui placerait le spécialiste des services informatiques aux mains de ses créanciers.

Atos avait acté mercredi dernier la fin des négociations avec Onepoint, son premier actionnaire dirigé par David Layani, en vue de sa restructuration financière.

« Lâchés par David Layani, les porteurs obligataires et les banques ont fini par trouver, seuls, ce dimanche, un accord de principe sur la restructuration financière », écrivent Les Echos.

Seule une banque – Deutsche Bank – n’avait pas encore donné son feu vert dans la matinée de dimanche, ajoute le quotidien financier, qui cite une source assurant que « ce n’est plus qu’une question d’heures désormais ».

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

33 + = 43