Economie

Face aux commerces vides, le Département et la Ville d’Angers vont prendre les choses en main.

Publié

le

Archive – Face aux commerces vides, Le Département et la Ville d’Angers vont prendre les choses en main.

Le Département de Maine-et-Loire et la Ville d’Angers vont créer une foncière pour venir en aide aux commerces des villages et du centre-ville.

Avec l’appui de la Caisse des Dépôts, le Département de Maine-et-Loire et la Ville d’Angers vont créer une société foncière pour reprendre la main sur les certains commerces du centre-ville en péril ou dans les villages de l’Anjou.

En clair, il s’agira de racheter des locaux à usage commercial, partout où il sera jugé pertinent de le faire, dans les villages, en centre-ville ou dans les quartiers, pour peu que le projet ait du sens économiquement. Une fois acquis et éventuellement rénovés ou réaménagés, les lieux seront mis à disposition moyennant des loyers volontairement au juste prix « C’est une manière aussi de réguler parfois aussi les tarifs qui peuvent paraître assez élevés à certains endroits » expliquent le Maire d’Angers.

Deux sociétés foncières avec l’appui de la Caisse des Dépôts. Certaines cellules commerciales sont en déshérence depuis quelque temps déjà, d’autres sont en passe de l’être : « C’est le rôle de notre structure que d’accompagner les élus dans leurs projets d’aménagement du territoire, à plus forte raison lorsqu’il s’agit de réaffirmer l’intérêt d’un centre-ville et ainsi limiter les déplacements, lutter contre l’artificialisation des sols et favoriser un développement urbain harmonieux » explique Eric Lombard, directeur général de la Caisse des dépôts et consignations

S’il s’agit avant-tout de ne pas laisser les vitrines vides proliférer dans les villes où ces foncières sont créées , l’arrivée de financements publics ne doit-elle pas laisser craindre un effet pervers ? « La Caisse des dépôts est un établissement qui fonctionne avec l’argent des Français et nous sommes à ce titre un acheteur responsable et raisonnable… Si un propriétaire entend profiter de l’aubaine pour demander un prix exagérément élevé et faire une trop bonne affaire, alors je crains qu’il ne reste avec son bien sur les bras ! » répond Eric Lombard, qui voit en ces foncières en Anjou « un outil puissant, déjà mis en œuvre avec succès dans d’autres villes ».

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Advertisement
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 1 = 4