Angers

Viticulture.Vers une union interprofessionnelle : INTERLOIRE ET CIVDL

Publié

le

Crédit Thierry Bonnet - Viticulture.Vers une union interprofessionnelle : INTERLOIRE ET CIVDL

Crédit Thierry Bonnet – Viticulture.Vers une union interprofessionnelle : INTERLOIRE ET CIVDL

En marge du Conseil de Bassin Val de Loire- Centre qui s’est tenu le jeudi 29 octobre à Tours, le Comité Interprofessionnel des Vins IGP du Val de Loire (CIVDL)1 et InterLoire² ont signé un accord actant les étapes vers une union des deux organisations. L’objectif est double : à la fois répondre en cohérence aux enjeux commerciaux, techniques et stratégiques des vins du Val de Loire mais aussi apporter un outil d’optimisation et de simplification au service des opérateurs.

La signature de cette convention le jour du Conseil de Bassin Centre-Val de Loire a une importance symbolique. « C’est en avril 2014 que le Préfet Coordonnateur du Conseil de Bassin avait insisté sur les axes d’amélioration de la gouvernance ligérienne. Le rapprochement de nos deux interprofessions s’est effectué dans cet esprit» précise Gérard Vinet.

L’aboutissement d’un travail entamé depuis quelques mois

En juin dernier, lors de leurs Assemblées Générales successives, les deux structures avaient posé ce que pouvaient être les fondations d’une organisation rassemblée. D’une part, InterLoire, en redessinant les contours d’une interprofession clarifiée et recentrée sur ses missions transversales et en diminuant sa cotisation interprofessionnelle de 4,2 €/hl à 2,5 €/hl, veut fédérer tous les acteurs du Val de Loire autour des enjeux que tous partagent. D’autre part, le CIVDL, jeune interprofession reconnue en juillet 2013, a décidé de faire évoluer sa cotisation interprofessionnelle de 0,5 €/hl à 0,6€/hl pour inscrire la nécessité de construire un observatoire économique des IGP Val de Loire.

Denis ROLANDEAU, Président du CIVDL, rappelle que : « Depuis 2010, les tentatives de rapprochement n’avaient jamais abouti. Les discussions ne tournaient qu’autour du montant de la cotisation. Le contexte réglementaire, les contraintes administratives et surtout l’impérieuse nécessité de poursuivre la construction du Val de Loire nous ont donné d’autres axes de discussion».

Plus de 80 % des opérateurs produisant ou commercialisant des vins IGP du Val de Loire, représentant plus de 90 % des volumes commercialisés, sont déjà ressortissants d’InterLoire.

Quels sont les objectifs du rapprochement des deux interprofessions ?
Le premier objectif est de construire une stratégie cohérente pour la valorisation des indications géographiques du Val de Loire renforçant le poids politique et économique des acteurs de la filière des Vins du Val de Loire.

Le second objectif est de faciliter la vie des opérateurs et des organismes de la filière avec le développement d’un portail web pour la gestion et le suivi individuel des obligations déclaratives (entre autres la déclaration récapitulative mensuelle).
Concrètement, depuis le début de la campagne viticole, InterLoire saisit pour le compte du CIVDL les données relatives aux IGP issues des déclarations récapitulatives mensuelles (DRM). Déjà impliqué dans les réflexions prospectives d’InterLoire, le CIVDL entend s’appuyer sur l’expertise d’InterLoire dans la construction d’un observatoire économique pour mieux connaître les marchés amont et aval des IGP Val de Loire.

Au-delà de la convention qui les lie actuellement, les deux interprofessions se sont données jusqu’au printemps 2016 pour faire évoluer la gouvernance d’InterLoire avec un objectif de fusion pour la récolte 2017.

Gérard VINET, Président d’InterLoire, insiste sur la volonté de faire bouger les lignes. « C’est une première étape dans le rassemblement des Apellations d’Origine et des Indications Géographiques du Val de Loire. Le rapprochement entre le CIVDL et InterLoire démontre bien notre volonté de fédérer autour d’une vision collective des vins du Val de Loire. L’objectif n’est pas de mettre en avant ce qui pourrait éventuellement diviser mais bien de mettre en commun notre investissement pour tout ce qui rapproche».

Dans les prochains mois, InterLoire va poursuivre le rapprochement avec des appellations qui sont sorties ou ne sont jamais rentrées dans le collectif du Val de Loire.

1Le CIVDL regroupe 720 opérateurs commercialisant des Vins IGP Val de Loire, Côtes de la Charité et Coteaux de Tannay en 2014, pour une superficie de 4.200 ha et un volume commercialisé de 184.000 hl soit 6% de la récolte totale du Bassin Val de Loire Centre (y compris AOP, IGP et SIG).

²InterLoire rassemble 2800 ressortissants produisant et/ou commercialisant une cinquantaine d’appellations, pour une superficie de 38.600 ha et un volume commercialisé de 1,965 millions hl soit 66% de la récolte totale du Bassin Viticole (y compris AOP, IGP et SIG).

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Advertisement