Angers

Aéroport du Grand Ouest « Le droit doit être respecté par tous» pour Jacques Auxiette

Publié

le

Jacques Auxiette, président de la Région des Pays de la Loire et du Syndicat Mixte aéroportuaire réagit aux annonces du Gouvernement.

Il tient en premier lieu à rappeler le respect constant de l’Etat de droit qui a prévalu dans ce dossier :

il a permis à toutes et tous, opposants et partisans, de s’exprimer sur la relocalisation de l’aéroport de Nantes Atlantique sur le site de Notre Dame des Landes depuis son origine : le débat public de décembre 2002 à mai 2003 puis les différentes enquêtes d’utilité publique ont été menées dans le cadre des procédures légales et réglementaires comme l’ont toutes démontrées les décisions de justice sur les recours jugés depuis.

L’état de droit doit aussi être respecté par les opposants au projet. C’est à ce titre que les occupations illégales et les violences, générant un climat de peur et d’insécurité inacceptable pour les riverains, les salariés des entreprises, les agents de l’Etat et des collectivités ainsi que sur les biens privés et les équipements publics doivent cesser immédiatement.

C’est justement cette violence et ce non-respect de l’Etat de droit qui justifient la présence des forces de l’ordre sur le site et on peut saluer leur maitrise et leur sang-froid depuis 72 heures, dans l’exercice de leur mission pour faire respecter des décisions de justice.

Avec le report du défrichement, et la mise en place d’une Commission de dialogue, le Gouvernement démontre une nouvelle fois sa capacité d’écoute et affirme que :

· la réalisation de l’aéroport du grand ouest constitue un atout majeur au service du développement économique et social des territoires du Grand Ouest, en faisant l’objet de la mobilisation des élus et des acteurs économiques et associatifs au nom d’une vision partagée, pour préparer l’avenir

· Que cette réalisation est engagée dans une logique de « plus-value environnementale »

Le Gouvernement confirme ainsi son engagement à ce que les mesures compensatoires exemplaires et la loi sur l’eau soient respectées en tous points.

« Ce soir, je souhaite que les militants associatifs et les élus opposés saisissent la main tendue et profitent de cette nouvelle opportunité de dialogue pour œuvrer ensemble à la construction de l’avenir du Grand Ouest, comme nous le demande la très grande majorité de la population, en nous faisant confiance depuis de nombreuses années » conclut Jacques Auxiette.

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Advertisement
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 + 6 =