Angers

Angers. Reconquête de Verneau, des logements accessibles et harmonieux.

Publié

le

Les premiers habitats d'Immobilière Podeliha sortiront de terre à Verneau en Avril 2015.

Les premiers habitats d’Immobilière Podeliha sortiront de terre à Verneau en Avril 2015.

La Cité de Verneau à Angers est sur le point de subir une importante métamorphose, en effet ce recoin des Hauts de Saint Aubin qui s’étend sur 600 hectares entre le Plateau de La Mayenne et les Capucins reste encore le «  point noir  » du secteur. «  Notre souhait serait que Verneau devienne un quartier précurseur où on favorisera l’accession sociale à prix abordable car ce quartier doit évoluer  » indique Daniel Dimicoli,Conseiller délégué au Logement et à l’Aménagement du Territoire. Une évolution qui passera par une dédensification du quartier sans pour autant favoriser l’étalement urbain, poursuit l’élu.

Le secteur regroupant un total de 435 logements HLM bâti dans les années cinquante comptera dès la fin des travaux un nombre de 390 logements dont 85% réservés à l’accession libre ou sociale. Une phase de démolition qui a débuté en Janvier 2013 et s’achèvera en printemps 2015 avec la contruction des premiers logements.

Des logements seront proposés à prix abordables (à partir de 2000 euros / m2) contrairement à ce qui a pu se faire sur la première phase de travaux non loin des capucins avec un tarif de 3000 euros /M2 , le but étant d’effacer l’image négative de la cité en la rendant plus attrayante et plus abordable et accessible en terme de coût.«  ce n’est pas une rupture mais une métamorphose  » affirme Patrick Guitton pour Insitu, le coordinateur de cette opération en lien avec la SARA et la SPL2A.

Toujours dans la lignée de la refonte des Hauts de Saint Aubin , une note environnemental sera ajoutée à la cité pour faire profiter d’un cadre agréable notamment grâce à la création d’un Jardin Central. Ce Jardin sera en situé en plein milieu du quartier et se prolongera en étoile, cet espace ludique aura à disposition des jeux & des jardins potagers privés .

Le coût du projet est estimé a 13 millions d’euros dont 7,1 millions de participation de la Ville. Les subventions de l’ANRU s’élèvent a 900 .000

Steven HERY.

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Advertisement
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

70 − = 66