Angers SCO

Perquisition au SCO d’Angers : le club explique la situation

Publié

le

Me Pierry Fumanal, avocat et conseiller juridique d’Angers SCO et Mohamed Sifaoui, directeur de la communication du club, lors de la conférence de presse tenue ce mercredi 4 janvier – Photographie : MV

Suite à une procédure de perquisition menée au siège d’Angers SCO dans la matinée de ce mardi 3 janvier, le club a tenu mercredi une conférence de presse pendant laquelle le directeur de la communication Mohamed Sifaoui et l’avocat Maître Pierry Fumanal ont exposé les détails de l’affaire.

Une procédure inattendue

Le matin du mardi 4 janvier, les salariés du SCO d’Angers ont été pour le moins surpris en arrivant au siège du club à La Baumette, et pour cause : les services de police y étaient présents depuis 7h30 afin d’y mener une perquisition. Selon Mohammed Sifaoui, cette opération était totalement inattendue pour tout le monde, y compris le président du club, Saïd Chabane. Les forces de l’ordre s’étaient rendues sur place afin de vérifier des éléments dans le cadre d’une enquête lancée il y a plusieurs mois à propos de faits datant d’il y a plus longtemps encore. 

Des faits qui remontent à 2017

L’enquête qui a nécessité cette perquisition est une opération d’envergure impliquant plusieurs clubs de football et près d’une cinquantaine de personnes liées à des faits d’extorsion, de blanchiment d’argent ou d’exercice illégal de la fonction d’agent sportif. Cette affaire complexe est incidente à l’affaire Pogba, à la suite de laquelle une grande opération d’écoutes téléphoniques avait été menée. Deux personnes seulement lient le club angevin à cette enquête : Jalal Benalla, que le SCO avait embauché en tant que recruteur en septembre 2022, et qui avait fait part de sa démission quelques mois plus tard pour motifs personnels, après avoir vécu, selon Mohamed Sifaoui, des « problèmes d’intégration », et Valentin Harribey, ancien directeur juridique, qui avait été licencié pour faute grave au mois de novembre, pour des raisons non communiquées qui ne seraient pas en lien avec l’enquête en cours.

Le SCO reste serein 

Le club indique n’avoir « rien à se reprocher » et ne plus être en contact avec les deux personnes concernées par l’affaire, qui exerçaient sur leur lieu de travail, des activités clandestines et parallèles à leur tâche. Les services d’ordres se sont vu remettre l’intégralité des documents demandés et Saïd Chabane leur a rendu compte des différentes relations entretenues lors d’une audition libre. « La procédure judiciaire est moins aléatoire que le terrain de sport » indique Me Fumanal, serein quant à l’avenir du club.

Le club angevin dit se tenir à disposition de la police, prêt à coopérer en toute bonne foi. Mohamed Sifaoui est clair à ce sujet : le SCO n’acceptera « ni voyous, ni leurs méthodes ». En attendant, il fait confiance à la justice. Pour lui, « c’est la vie d’une entreprise, des gens passent, il y a parfois quelques travers ».

Copyright © Angers Info 2019 Trouver la meilleure assurance vie avec Finance Héros ! Comparatif des meilleurs PER 2022 crédit rapide