Agriculture

Maintenant on pourra dire, c’est « Produit en Anjou » !

Publié

le

Présidents et membres du GIP et de l'Association "Produit en Anjou" accompagnés de Christian Gillet Président du Conseil général de Maine-et-Loire

Présidents et membres du GIP et de l’Association « Produit en Anjou » accompagnés de Christian Gillet Président du Conseil général de Maine-et-Loire

Après un essai en 2012, le Conseil général de Maine-et-Loire lançait officiellement ce matin une nouvelle marque de territoire, « Produit en Anjou ».« Promouvoir nos savoir-faire, développer notre territoire, soutenir notre activité et nos emplois » voilà le slogan de la marque angevine qui devrait permettre à contribuer au dynamisme économique et culturel de l’Anjou.

C’est en 2012 que s’est créé un signe de reconnaissance, « Produit en Anjou », institué par le Conseil Général de Maine-et-Loire, afin de répondre dans un premier temps à la demande d’entreprises horticole, destiné à mettre en valeur et faire connaître les nombreux savoir-faire du département. Mais il s’est trouvé qu’en même temps, une association a vu le jour, sous le nom de « Produit en Anjou », portée par des chefs d’entreprise, animés par un même sentiment d’appartenance au territoire de l’Anjou et désireux promouvoir la valeur ajoutée créée en Maine-et-Loire.

Les deux organismes ont su s’allier plutôt que s’affronter, et on collaborés afin de promouvoir au mieux leurs idées et convictions. C’est donc à la suite de cela que s’est créé le GIP/Association (Groupement d’intérêts Publiques) « Produit en Anjou ».

Les objectifs principaux de la marque sont de contribuer à la dynamique économique et culturelle de l’Anjou, dans un esprit d’éthique, d’image positive et de solidarité, de favoriser le développement de l’emploi sur le territoire, ainsi que de mener des politiques de qualité et de respect de l’environnement.

Pour obtenir la marque « Produit en Anjou », il faut évidemment se soumettre à quelques règles et remplir certains critères. Ainsi, le produit concerné doit faire l’objet d’une transformation substantielle sur le territoire angevin et bénéficier ainsi d’un « niveau de valeur ajoutée acquise en Anjou de plus de 50 % » affirme Michel Mignard, Président du GIP. En plus de cela, pour les éléments constitutifs de base du produit, ils doivent être issus ou élaborés en Anjou, avec pour seule exception les éléments de base qui ne peuvent être produits sur le terroir angevin.

Tous produits ou services peuvent être commercialisés avec la marque « Produit en Anjou » sauf pour l’agroalimentaire « du moins pour le moment » comme l’indique Christian Gillet, Président du Conseil général de Maine-et-Loire. En cause, le frein apporté par les syndicats viticoles en rapport avec la « marque » Anjou sur le vin et les différentes appellations angevines. Le GIP et le Conseil général doivent rencontrer les syndicats viticoles.

 

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Advertisement
1 Commentaire

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

42 − 39 =