Angers

Angers.Terra Botanica veut se donner « un nouvel élan »

Publié

le

Denis Griffon, nouveau directeur de Terra Botanica vient avec des ambitions !

Denis Griffon, nouveau directeur de Terra Botanica vient avec des ambitions !

Baisses de la fréquentation, chiffre d’affaires en bernes, Terra Botanica se devait de se reprendre pour continuer à exister. Nouveau directeur pour « un nouvel élan », une nouvelle structure jusridique, … une nouvelle dynamique que le parc angevin souhaite donner à son futur.

Terra Botanica qui affiche glorieusement plus d’un million deux cent mille visiteurs depuis 5 ans, affichait néanmoins une santé financière déplorable proche de l’asphyxie (mauvaise com, ambitions minimalistes …). Le temps aujourd’hui d’oublier les erreurs du passé. On efface tout et on recommence. « Une page se tourne et un nouveau chapitre commence » comme aime à le préciser le Président de Terra Botanica, Jean-Pierre Chavassieux.

Une nouvelle structure.

Si la SAEM Terra Botanica a montrée ses limites, une nouvelle structure plus légère et maniable, un GIP (groupement d’intérêt public) doit voir le jour dans la deuxième quinzaine de janvier avec un financement approchant 10 M€.Composé de trois actionnaires, Ville d’Angers, Conseil général de Maine-et-Loire et Anjou tourisme. Un nouveau directeur intègre la structure, Denis Griffon. Auparavant au Conseil général de la Vendée en charge de l’évènementiel, il mettra à profit ses réussites pour donner une nouvelle vision au Parc à thèmes angevins qu’il définit comme un « jardin extraordinaire ». Si les chiffres de la fréquentation du parc sont en baisse, la mission du nouveau directeur est simple, inverser la tendance.

Une nouvelle cible

La stratégie de reconquête de Terra Botanica passe par la cible de clientèle favorite du parc : « les 3-12 ans » et les seniors de plus de 60 ans qui représentent plus de 60 % de la clientèle du Parc. Pour les plus jeunes, Terra Botanica pense à tout, le parc souhaite développer une malette éducative auprès des écoles en lien avec terre des sciences « le but est d’emmener Terra Botanica dans les écoles, lycées et collèges » , une façon de préparer les visites scolaires au parc et de les initier au végétal.

Aussi de nouveaux spectacles verront le jour à la prochaine rentrée, des tarifs plus adaptés, une nouvelle signalétique, l’installation d’un ballon captif pour des sensations à plus de 150 mètres du sol, une communication nationale voire internationale.Une armada d’investissements pour redorer le blason du Parc et se donner les moyens de réussir. La réussite du Parc passe aussi par des évènements et des journées à thèmes qui seront proposés tout au long de la saison.

« Chasser en meute » sourie Jean-Pierre Chavassieux qui avec son nouveau projet conquiert des partenaires locaux autour du Parc.L’objectif est simple il faut parler du nouveau terra Botanica partout. Une idée pas encore développée, celle d’intégrer des animaux dans l’enceinte du parc angevin. Des négociations sont en cours avec le Bioparc de Doué la Fontaine.

L’objectif est clair et droit devant ! Le parc se donne 3 ans pour réussir et faire un bilan, A contrario le parc serait vendu à une entreprise privée. Mais ce n’est pas l’ambition de la structure et de son nouveau directeur.

 

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Advertisement
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

86 − = 81