Angers

Le lancement des Cordées de la réussite à l’Université d’Angers

Publié

le

De gauche à droite : Frédéric Guegnard, chargé de mission (LLU) liaison lycée-université, Sabine Mallet, vice-présidente Formation et vie universitaire, Katia Béguin et Dominique Chevrinais-Poglio – Photographie : MV

Ce mercredi 18 janvier, à l’IUT d’Angers, s’est tenu le lancement de l’action 2022-2023 des Cordées de la réussite en présence d’une cinquantaine d’élèves de seconde, de Katia Béguin, rectrice de l’académie de Nantes, de Dominique Chevrinais-Poglio, directrice académique adjointe, et de différents représentants de l’Éducation nationale et des établissements participants à l’opération.

Un dispositif national

Lancées en 2008 et fusionnées en 2020 avec le dispositif « parcours d’excellence », les Cordées de la réussite sont une série d’actions mettant en relation enseignement secondaire et éducation supérieure sur tout le territoire français afin d’accompagner les élèves vers une poursuite d’études. À l’échelle du pays, le dispositif concerne près de 200 000 collégiens et lycéens, de la classe de quatrième et à celle de terminale, et implique environ 600 établissements d’enseignement supérieur.

Quatre cordées dans le Maine-et-Loire

Chaque cordée est composée d’un établissement « tête de cordée » qui accueille les élèves d’un ou plusieurs établissements « encordés » afin de se présenter au travers de visites, de rencontres ou de diverses activités telles que des ateliers d’enseignement et d’autres plus ludiques (théâtre, escape game…). Dans le département de Maine-et-Loire, la cordée CAP’BTS est menée par le lycée Emmanuel Mounier, qui accueille des élèves de différents lycées professionnels. Les cordées Construire pour réussir et Ambition @venir sont menées respectivement par les lycées Jean Moulin et Sadi Carnot – Jean Bertin et visent un public issu des zones rurales.

L’engagement de l’université d’Angers

La cordée ELAN 49 est menée par l’université d’Angers. Elle est organisée en huit groupes gérés par différents établissements : un groupe initial à vocation générale, un géré par la faculté de médecine, l’ESA pour les sciences du vivant, l’ESTHUA pour le tourisme, l’IAE et l’ESSCA pour le management, l’ESO et l’ESAIP pour l’ingénierie. En fonction de son projet professionnel ou des domaines qu’il souhaite découvrir, chaque élève peut s’inscrire dans un groupe, sans sélection préalable, afin d’explorer les possibilités qui lui sont offertes par l’enseignement supérieur, et peut s’inscrire dans un groupe différent l’année suivante. 133 élèves de Maine-et-Loire participent cette année à la cordée ELAN 49, dont une majorité de lycée mais aussi quelques collégiens, pour qui l’accompagnement se veut plus individualisé.

Pour Dominique Chevrinais-Poglio, les Cordées de la réussite ont été créées pour « briser les interdits et barrières que les jeunes se mettent eux mêmes face aux possibilités d’études supérieures ». Elle déplore « d’excellents résultats de la part des lycéens mais une poursuite d’études très inférieure à ce potentiel ». Le but de ce dispositif est de « dessiner un chemin, dessiner un possible ou plusieurs, afin que les élèves puissent concrétiser leurs voeux de réussite ».

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 1 = 4

Copyright © Angers Info 2019 Trouver la meilleure assurance vie avec Finance Héros ! Comparatif des meilleurs PER 2022 crédit rapide