Politique

« Le Président du Conseil Départemental de Maine-et-Loire a-t-il enfreint son devoir de neutralité et de laïcité ?  » s’interroge Claire Schweitzer.

Publié

le

La présence d’un crucifix juste au-dessus de la tribune où se trouvait Christian Gillet Président du Département pose questions

En tant que Conseillère Municipale de la ville d’Angers mais aussi candidate aux prochaines élections départementales de Maine et Loire, Claire Schweitzer s’est interrogé au sujet de la dernière assemblée du Conseil Départemental de Maine et Loire qui s’est tenue ce lundi 17 mai dans l’église collégiale Saint Martin à Angers (bâtiment public détenu par le Conseil Départemental, classé monument historique et servant de Musée) et sur la présence d’un crucifix juste au-dessus de la tribune où se trouvait Christian Gillet Président du Département et aussi candidat à sa propre réélection. Opération neutre et laïque ? L’Observatoire de la laïcité dépendant du Premier Ministre et le Préfet de Maine-et-Loire apportent une réponse à ce sujet.

“J’ai pu constater sur les photos prises à l’occasion de cette séance dans cette église que le Président du Conseil Départemental a présidé cette réunion en siégeant directement sous un immense et très ostensible crucifix représentant le symbole chrétien du « Jésus en croix ».” explique Claire Schweitzer “Or il me semble que la réglementation française est constante et stricte concernant le respect du principe de neutralité et de laïcité dont doivent faire preuve nos institutions républicaines, vis à vis des religions constituées.”

Et le Préfet de Maine-et-Loire de lui répondre : « J’observe que le Conseil départemental, comme la Préfecture, occupent depuis 220 ans une ancienne abbaye, qui n’est pas dépourvue, loin s’en faut, de symboles ou éléments de patrimoine religieux, sans qu’on ait jamais mis en cause le caractère laïc du lieux et de ses occupants…. Par ailleurs, l’église collégiale Saint Martin d’Angers est un lieu désacralisé, et il apparaît, des informations que j’ai pu obtenir, que les premiers concernés, les conseillers départementaux qui ont tenu session ce 17 mai, n’ont rien trouvé à redire au lieu qui comporte, comme l’Abbaye Saint-Aubin, de nombreux éléments de patrimoine dont la perception est aujourd’hui bien davantage historique ou artistique que religieuse. En tout état de cause, on voit mal comment cette circonstance pourrait frapper d’illégalité des délibérations votées par des élus en pleine possession de leur capacité de discernement, et on s’interroge en vain sur l’influence que ce crucifix pourrait avoir sur le résultat final du vote. »

La conseillère municipale annonce avoir saisie l’Observatoire de la Laïcité (Commission consultative officielle, rattachée au Premier Ministre et au Gouvernement) sur cette affaire, et lui a indiqué: « le respect du principe de laïcité suppose celui du principe de neutralité de l’administration publique, qui doit, qu’importe les autres considérations, conduire à retirer ou camoufler tout signe marquant une adhésion à un culte. Dès lors, la réunion du Conseil départemental de Maine et Loire qui s’est tenue le lundi 17 mai 2021 dans l’église collégiale Saint Martin à Angers pourrait être considérée par le juge comme ne respectant pas le principe de laïcité ».

Enfin, à notre demande, le cabinet du Président du Conseil Départemental nous répond en quelques points : « Mme Schweitzer veut faire parler d’elle, ce qui est logique en période électorale. Elle utilise la laïcité comme un prétexte ou un outil pour sa promotion et elle confond le cultuel et le culturel. Pour rappel, les sièges du Département et de la Préfecture sont installés dans une abbaye et La Collégiale Saint-Martin est un lieu culturel où sont organisés régulièrement des spectacles, des concerts ou des rencontres littéraires. Pendant la retransmission en direct de la séance du Conseil Départemental, il n’y a pas eu de gros plans sur le crucifix installé dans la Collégiale Saint-Martin. Enfin, vu l’importance des dossiers examinés lors de la session du 17 mai dernier, personne ne peut raisonnablement penser que la légalité des décisions votées par les élus est entachée par la présence d’un crucifix. »

Le tweet et la photo que nous avions mis en ligne en préambule de la séance de ce conseil départemental que nous avions titrés “ Dernière session atypique du Département de Maine-et-Loire au sein de la Collégiale Saint Martin”

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Advertisement
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 2 = 3