Citoyenneté

Le Maine-et-Loire compte 818 273 habitants au dernier recensement.

Publié

le

Archives-Angers.

Au 1er janvier 2019, 818 273 personnes résident en Maine-et-Loire. La dynamique démographique du département est modérée. S’il rassemble 21 % des résidents de la région, il contribue pour 13 % à l’augmentation de la population régionale.

Sur l’ensemble de la période allant de 2013 à 2019, il gagne 18 235 habitants, l’équivalent de la commune de Mauges- sur-Loire. La population du Maine-et- Loire progresse de 0,4 % en moyenne chaque année.

Ce rythme, moins soutenu que celui de la région, est comparable à celui de la France métropolitaine. Le Maine- et-Loire se place ainsi au 32e rang des départements métropolitains.

Toutes les intercommunalités du département concourent positivement à la dynamique démographique, hormis la CA Saumur Val de Loire qui perd de la population. La croissance de la population se resserre autour de la métropole angevine et des intercommunalités à proximité. Aux franges du département, les intercommunalités n’échappent pas au ralentissement démographique, à l’exception de la CA du Choletais.

Angers Loire Métropole se démarque par son dynamisme démographique particulièrement élevé et est la seule intercommunalité du Maine-et-Loire à connaître une accélération de sa
croissance. Sa population augmente de 0,8 % entre 2013 et 2019 contre + 0,5 % entre 2008 et 2013. Elle contribue pour 81 % à la croissance démographique du département. Ce gain de population représente 10 % de l’augmentation régionale. La croissance démographique se renforce à Angers avec + 955 habitants par an entre 2013 et 2019, 2e plus fort gain
de population de la région. L’augmentation est également forte à Trélazé (+ 305) et Avrillé (+ 245).

Dans la CA du Choletais, l’augmentation de la population est marquée (+ 280 par an en moyenne), mais en recul par rapport à la période précédente (+ 370). La croissance démographique repose principalement sur la commune de Saint-Léger-sous-Cholet
(+ 70). Les communes de Trémentines (+ 45), Saint-Christophe-du-bois (+ 35) et Cholet (+ 25), qui perdaient des habitants entre 2008 et 2013, en gagnent à présent.

La commune du May-sur-Èvre connaît la plus forte baisse (– 20 habitants). Autour de la métropole angevine, les intercommunalités continuent de gagner des habitants, mais à un rythme nettement moins soutenu qu’entre 2008 et 2013. Ainsi, la CC des Vallées du Haut-Anjou gagne 220 habitants par an en moyenne. Le Lion-d’Angers porte l’essentiel de cette croissance démographique (+ 95). Dans les CC Loire Layon Aubance (+ 160) et Anjou Loir et Sarthe (+ 120), les dynamiques démographiques se maintiennent.

Une étude de Élodie Lalande, Matthieu Vahé (Insee)

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Copyright © Angers Info 2019 Trouver la meilleure assurance vie avec Finance Héros ! Comparatif des meilleurs PER 2022 crédit rapide