Angers

Festival CIRQUE[S], ou l’art de prendre des risques…

Publié

le

Proposé par le théâtre le Quai, le festival a ouvert les portes de ses chapiteaux, installés pour l’occasion, mardi 26 février et se termine ce soir. Un rendez-vous incontournable pour découvrir les multiples facettes du cirque d’aujourd’hui : acrobatie, jonglage, poésie, humour…

Cette année le fil conducteur du festival était le risque. Un élément inhérent à la performance des artistes du cirque et au plaisir des spectateurs. Les organisateurs de ce temps fort ont donné carte blanche à l’acrobate Chloé Moglia qui a composé trois spectacles sur le goût du risque. Un stage de cirque, un atelier vidéo, une table ronde, et une séance de cinéma ont également été proposé aux angevins.

Retour sur une semaine riche en spectacles :

Mardi 26 février

« Le repas » : les neuf artistes du Cheptel Aleïkoum proposent au public de venir rassasier leur ventre et leurs yeux autour d’un repas sous le chapiteau. Le but de se cabaret participatif est de se retrouver autour de la cuisine et de partager des rencontres. Accompagnée de cirque et de musique, la troupe d’artistes charme les spectateurs en jonglant avec les louches et en descendant des cordes lisses durant la cuisson.

« Extrémités » : la compagnie Inextremiste propose un spectacle de cirque acrobatique et burlesque. L’équilibre est fragile et le public retient son souffle à la vue de bouteilles de gaz et de planches en bois avec lesquels jouent les acrobates.

« Métanoia » : qui signifie « au-delà de nous » est un spectacle créé par Marie-Anne Michel. Une création qui tourne autour de son agrès, le mât. Une danse verticale où la circasienne s’est fixée deux contraintes : danser en robe autour du mât et effectuer qu’une seule descente et qu’une seule montée.

Mercredi 27 février

« Rhizikon » : fait partie des trois spectacles de l’acrobate Chloé Moglia sur le thème du risque. La jeune femme explore ses limites au bord du précipice où elle se met en danger. Créé en 2009 ce spectacle est baigné dans l’univers de l’école et de ses fameux tableaux noirs.

« Nichons là » : Rémi Luchez et Olivier Debelhoir deux équilibristes entraînent le public dans un spectacle où se mêle parfaitement humour, dérision et cirque acrobatique. Armés de pelles, chaises et autres objets insolites, ils repoussent les limites de la gravité pour offrir à leurs spectateurs de sublimes prouesses.

Jeudi 28 février

« Opus corpus » : à la suite du spectacle « Rhizikon » Chloé Moglia continue d’explorer le rapport au vide et à la suspension. Sur une barre suspendue à deux fils, l’acrobate joue entre poids et légèreté, lenteur et maîtrise du geste, sublimée par la lumière.

Vendredi 01 mars

« Demain je ne suis plus rien » : il s’agit d’un road movie dans un mètre cube. Un homme est isolé dans un aquarium de 60 cm de largeur et 2,20 mètre de hauteur où il tente d’évoluer. Clown et acrobate, Sylvain Décure nous raconte sa petite chronique du monde actuel.

Samedi 02 mars

« De nos jours » : un spectacle, réalisé par Ivan Mosjoukine, aussi bien pour les enfants que pour leurs parents, qui a subjugué le public et les critiques comme le journal Le Monde. Une création qui revient sur le temps qui passe avec différents artistes comme une jongleuse, un lanceur de couteaux, un équilibriste ou encore une danseuse sur corde…

Si vous n’avez pas encore participé au festival CIRQUE[S], vous pouvez toujours venir assister ce soir au concert des SKROKS à 22h30 au bar du forum, entrée libre.

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Advertisement
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

34 − 32 =